Comment "Faire de Mayotte un territoire pilote pour les tests de masse et les études de prévalence au Covid"

Mansour Kamardine demande  à Monsieur Olivier VERAN Ministre de la santé et des affaires sociales de "déployer à Mayotte une stratégie de test de masse et de faire de Mayotte un territoire pilote en la matière ainsi qu’en terme d’étude de prévalence indispensable à l’élaboration de stratégie fine de déconfinement."

Comment "Faire de Mayotte un territoire pilote pour les tests de masse et les études de prévalence au Covid"

" Ce 22 avril, 5 semaines après le 1er cas avéré de coronavirus et malgré les mesures de confinement instituées beaucoup plus tôt qu’en Métropole et la fermeture des frontières, Mayotte compte 326 cas avérés, soit 120 cas pour 100 000 habitants.

Alors qu’une relative stabilité est constatée Outremer, l’épidémie à Mayotte progresse de façon inquiétante, d’autant plus que le nombre de tests demeure relativement modeste en comparaison d’autres territoires (2100 tests depuis le 14 mars), notamment par rapport à la Réunion (3000 tests pas semaine).

En outre, les tests s’étant longtemps focalisés sur certaines catégories de personnes, les médecins de ville étant 22 fois moins nombreux par habitant que la moyenne nationale, certains disfonctionnements dans l’organisation du service de santé étant constatés (résultats transmis parfois jusqu’à 9 jours après le prélèvement, prélèvements qui ne sont pas effectués plusieurs jours après leur programmation etc.) et les personnes symptomatiques n’étant pas testées systématiquement en phase 2 contrairement à la phase 2 en Métropole, la compréhension de la dynamique de l’épidémie dans la population est faible et font de Mayotte une bombe à retardement.

C’est pourquoi il me semble particulièrement important que la stratégie évolue vers une forme plus offensive tentant à projeter les équipes de santé sur le territoire, dans les communes et les villages afin d’aller au contact des populations et des malades, afin de les tester, de les conseiller et d’assurer un suivi personnalisé des patients.

Comme le recommande l’avis du 8 avril du conseil scientifique sur le coronavirus Outremer, il est hautement souhaitable de multiplier les tests, bien évidemment en accroissant les capacités de tests du Centre Hospitalier de Mayotte, mais également en mobilisant le laboratoire privé d’analyses médicales de Mamoudzou et le laboratoire vétérinaire d’analyses départemental comme le recommande le gouvernement depuis plusieurs semaines.

Tester massivement permettrait, d’une part, d’identifier les cas et mettre en œuvre une stratégie efficace de limitation de la transmission du virus et d’autre part, à travers une étude épidémiologique basée sur les tests de terrain, de préparer le déconfinement et la reprise d’activité économique de Mayotte.

En effet, une multiplication des tests autoriserait, en coordination avec la représentation régionale de l’Insee, d’établir une enquête de prévalence qui favoriserait une compréhension fine de la diffusion de l’épidémie et dont d’établir une stratégie efficiente et adaptative de lutte contre la propagation ainsi qu’une stratégie solide de sortie du confinement.

C’est pourquoi, je vous demande, Monsieur le Ministre, de bien vouloir envisager de déployer à Mayotte une stratégie de test de masse et de faire de Mayotte un territoire pilote en la matière ainsi qu’en terme d’étude de prévalence indispensable à l’élaboration de stratégie fine de déconfinement.

En vous remerciant par avance d’examiner avec attention ces propositions et dans l’attente de vous lire, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma considération distinguée."

Voici un graphique comparatif du nombre de cas avérés pour 100 000 habitants au 37ème jour après le 1er cas avéré respectivement à Mayotte la Réunion et en Métropole qui montre la très forte dynamique de l’épidémie à Mayotte malgré un nombre de tests bien inférieur à celui de la Réunion.


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

Chiconi FM
55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04
  contact@chiconifm.fr