La revue de presse de ce vendredi 13 décembre 2019

C'est parti pour notre tournée quotidienne des kiosques à journaux. 

La revue de presse de ce vendredi 13 décembre 2019

"Noël : grève ou trève ?" : le quotidien Libération revient sur le risque de cristallisation du mouvement social qui pourrait venir compliquer les fêtes de fin d'année.

"Greve des transports. La France fatigue", titre aujourd'hui Le Parisien-Aujourd'hui en France.

Ouest-France délaisse le mouvement social ce matin pour titrer sur le chômage : "Zéro chômeur : oui, c'est possible".

Le Progrès revient, pour sa part, sur le meurtre non résolu d'une jeune femme à Lyon. Le journal se demande s'il s'agit de "l'œuvre d'un psychopathe".

 

Place à la revue de La Réunion

À la une du Journal de l'ile ce vendredi retour sur cette enquête de l'Insee sur le budget des familles, qui nous apprend que les plus aisés dépensent trois fois plus que les plus modestes. "Ce sont le logement, l'alimentation et le transport qui constituent les premiers postes de dépenses" rapporte le média.

De son côté, Le Quotidien a choisi de consacrer sa une à ce vendredi 13, "Le Jour des Jeux". "Entre peur et espoir, le vendredi 13 suscite un engouement pour les jeux de hasard" écrit le média, qui prévoit de longues files d'attente chez les dépositaires de ticket de loterie.
 [REVUE DE PRESSE] Vendredi 13 décembre 2019
FAITS-DIVERS
Le maire de Sainte-Marie, Richard Nirlo, ainsi que trois de ses collaborateurs, sont sortis hier de leur garde à vue. Une enquête avait été ouverte par le parquet pour détournements de fonds publics, recels, faux et usage de faux, trafic d'influence, favoritisme et corruption. A sa sortie, Richard Nirlo, qui n'a pas été mis en examen, a déclaré qu'il était très serein. "Je laisse le procureur mener son enquête. Je laisse la justice faire sereinement son travail", a-t-il ajouté. Le maire de Sainte-Marie devait notamment s'expliquer sur les conditions d'attribution de plusieurs marchés par la commune mais aussi sur les dérives sur la gestion municipale.

Le transporteur Joël Mongin devait s'expliquer ce jeudi sur l'exploitation d'une carrière "marron" dans le sud. En 2017, les engins de la société de BTP de Joël Mongin investissent un terrain situé chemin Badamier à Saint-Pierre. Quelques semaines après l'entame du chantier d'exploitation du sous-sol, une équipe d'agents de la DEAL passe sur les lieux et relève de nombreux dysfonctionnements. Selon les chiffres du parquet, la société de Joël Mongin a touché 124.000 euros de la part de la GTOI pour les roches livrées. Quelques minutes de délibérations ont suffi pour figer la condamnation retenue. Les condamnations sont en deçà des réquisitions. Aussi bien la personne physique que morale est reconnue coupable. La STTP OI est finalement condamnée à payer 20.000 euros d'amende, Joël Mongin  à 5000 euros. A également été notifiée l'obligation de remise en l'état sous 6 mois, sous peine d'astreinte de 50 euros par jour de retard.

Autre transporteur à faire face à la justice ce jeudi, Didier Hoareau, qui devait s'expliquer sur les conditions d'attribution d'un 4X4 BMW X6, payé par le groupement réunionnais des transports du Sud (GRTS) sans l'accord de ses associés. Un préjudice qui s'élèverait à 127 000 euros, en comptant notamment les 34 contraventions pour excès de vitesse réalisés avec le véhicule...Venu se défendre seul au tribunal correctionnel de Saint-Pierre, Didier Hoareau a tenté de plaider le complot mais ses explications n'ont pas convaincu, puisque le tribunal l'a condamné à 12 mois de prison avec sursis, à 10 000 euros d'amende dont la moitié avec sursis. La constitution des parties civiles a été jugée recevable. Un renvoi sur intérêt civil a été prononcé pour le 13 mars 2020. A l'issue de l'audience, le transporteur envisageait de faire appel.
 
[REVUE DE PRESSE] Vendredi 13 décembre 2019
SOCIÉTÉ
Ce jeudi midi, une vingtaine d'agents du Service d'Intervention d'Aide et d'Assistance de proximité (SIAAP) sous le contrôle du commissaire Jérôme Besse, ainsi que des agents des services des impôts, ont effectué une opération de contrôles simultanés sur le Barachois et dans le bas de la rue Marechal Leclerc.  Ce double-contrôle avait pour but de vérifier la conformité avec la réglementation de certains établissements en matière de débit de boisson et de travail dissimulé. Selon nos informations, ces contrôles ont permis de constater 4 infractions pour travail dissimulé et ont pu déceler 630 000€ de chiffre d'affaires non-déclarés sur une période de trois ans. 

Alors que des problèmes de réseau sont régulièrement remontés ces derniers jours par les utilisateurs de l'opérateur de fibre optique, Zeop explique ce jeudi que ses installations ont été endommagées par la foudre. "La foudre qui a frappé hier en fin d’après-midi Saint Gilles a entraîné une combustion souterraine dans une chambre télécom regroupant tous les opérateurs du réseau fixe du secteur de l’Hermitage, la Saline, Trois Bassins et une partie de Saint Leu". Une partie des clients des secteurs concernés sont impactés. Zeop indique que ses équipes "sont à pied d’œuvre pour réparer le réseau qui a fondu". Le rétablissement était prévu pour jeudi. 

E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

Chiconi FM
55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04
  contact@chiconifm.fr