Les Maires des Outre-mer lancent le 102ème Congrès des Maires. de France

« Mayotte a subi et continue de subir des pénuries d’eau,  l’existence d’un nouvel volcan.

Les Maires des Outre-mer lancent le 102ème Congrès des Maires. de France

Avant l’ouverture officielle et solennelle du Congrès des Maires ce mardi 19 novembre, les maires ultramarins se retrouvent ce lundi pour la traditionnelle journée Outre-mer à la Maison de la Mutualité.

« Il y a encore une méconnaissance du quotidien de nos concitoyens ultramarins.  Les politiques publiques doivent être adaptées aux spécificités des collectivités d’Outre-mer et prendre en compte le quotidien de nos compatriotes ultramarins.

« L’urgence sociale nécessite des investissements importants. Selon un rapport de la Cour des comptes, il manque 185 millions d’euros à la péréquation nationale destinée aux Outre-mer »

Décentralisation:  « Le sujet de décentralisation est en partage, ce n’est pas la différenciation mais la liberté locale. Le droit à la différenciation et la capacité à créer du droit local sont un acte fort, mais ce droit à la différenciation doit avant tout faciliter la libre administration des communes et de leurs groupements, pour plus d’efficacité.  »

« Notre ambition qui est la nôtre est de donner plus de liberté locale pour plus d’efficacité locale afin d’être au plus près des revendication de nos usagers de service publiques, de nos administrés qui sont aussi des contribuables».

Maurice Bonte. Président de l’Association des Maires de la Martinique, a lors de son instevention, souhaité mettre l’action sur les effets du changement climatique. « L’inaction est couteuse. Je crois les effets de ce changement sont si variés. La concertation et la discussion sont nécessaires pour créer des stratégies d’adaptation pour faire face aux problématiques du tourisme, à une agriculture durable, bâtir des infrastructures aux conditions météorologiques sans précédents.

Octroi de mer : Il est essentiel de conserver et de pérenniser , en faveur de la production locale,  le champ du dispositif actuel.

Jeunesse en Outre-mer :  « Les outre-mer sont l’avenir de la France. J’aborderais le sujet de CNPNAF. Madame, sommes-nous moins pertinent en Outre-mer ?

Nous sommes inquiets pour notre taxe d’habitation. Nous soutenons une proposition de l’AMF qui propose la taxe par dégrèvement. Perte pour nos économies avec la baisse des 30% sur l’impôt sur les revenus et qui profite  aujourd’hui à l’Etat. Perte totale aussi avec la chute drastique des contrats aidés.

Transferts des compétences: Nous voulons  que le transfert des dcompétences Eau et Assainnissment soient non-obligatoires.

Aide à l’accession à la propriété: Nous attendons sa remise en place pour l’année prochaine. Deux ans perdus par nos économies, nos collectivités. Nous devons, lesélus élus locaux, rester en permance vigilants pour nos retraités.

Octroi de mer : «Nos collectivités bénéficient du dynanisme de l’octroi de mer. Aucune dotation de l’Etat ne pourra pas  remplacer ce dispostif. Il faut plutôt agir sur le pouvoir d’achat, sur la formation  des prix.»

Georges Naturel,Président de l’Association des Maires de Nouvelle-Calédonie. Il  remplace cette année Eric Gay depuis mars dernier.

Référendum de la Nouvelle-Calédonie: Il y a un an, le 4 novembre 2018, la Nouvelle-Calédonie a vécu un moment démocratique unique. Le rôle des Maries a été capitale durant toutes ces années. Ce vote a porté un sacré coup à ceux qui penserait à l’existence d’un peuple calédonienne. On peut se poser la question s’il n’y a  une façon de mener ce référendum binaire  qui a conduit des clivages politiques.  Nous  les maires, nous nous trouvons entre un mille-feuille entre l’Etat, le gouvernement et les provinces.

« Mayotte a subi et continue de subir des pénuries d’eau,  l’existence d’un nouvel volcan. Les crises sociales seront derrière nous à condition d’obtenir l’égalité réelle en matière de retraites. Un retraité qui part à la retraite aujourd’hui à Mayotte après 40, 50 ans de dur labeur, touche environ 256 euros/mois. C’est inadmissible. Nous ne pouvons pas attendre 2036 pour que les Mahorais aient les mêmes droits que les autres citoyens français». 

« Dans le domaine de l’eau et des déchets, nous n’avons pas pu apporter  les réponses à nos concitoyens. L’Etat sur Mayotte est-il en capacité de gérer ces compétences est nécessaire de trouver un autre Etat»

« En tant que musulman mahorais, je vous appelle que notre nation soit soudée. un vrai sursaut est nécessaire pour que les discours de haine soient combattus. La menace contre la République, n’est pas l’islam, ni les musulmans ou musulmanes mais ce sont les obscurantistes, les intolérants. Faisons vivre l’esprit de différence et de fraternité.»

«La collectivité municipale peut-être urbaine, rurale, de montagne ou être une commune-île comme ma  commune, la Désirade. Le Maire du 21ème siècle n’est pas celui du 20ème siècle»

«L’autonomie financière devient l’épine dorsale de cette décentralisation. Il ne faut jamais cesser de répéter que la dynamique économique d’un territoire dépend des collectivités locales décentralisés. L’Etat n’est pas un pouvoir centralisateur à Paris mais c’est aussi les collectivités locales disséminés un peu partout et ailleurs».

Les maires sont aujourd’hui dépouillés. L’eau transféré, l’assainissement et les déchets transférés, le tourisme transféré. Il nous reste pas grand-chose à nous mettre sous les dents. Quels enjeux et perpectives pour nos Outre-mer ?  Il faut redonner le pouvoir aux maires. Nous avons besoin de se développer et de construire. Nous devons travailler sur des compensations.

La singularité du territoire de Polynésie n’est pas à présenter. La mandature qui s’achève  est celle d’une évolution marquée avec la rupture des traditions. Les enjeux pour les communes est une volonté affichée des communes à prendre part dans la vie dpublique. Les dialogues avec le Pays va dans ce sens. Sebastien Lecornu a confirmé l’importance de prendre en compte les spécificités locales et le principe de différenciation. Le second enjeu est le transfert des compétences comme l’eau, l’assainissement et les déchets.

Les élus  communaux veulent devenir des partenaires fondamentaux dans la vie publique.

15H40-Après les différents plaidoyers des différents Présidents des différentes associations de maires d’Outre-mer, cette première réunion des élus d’outre-mer s’est poursuivie avec une table ronde sur le thème : Quels enjeux et quelles perspectives pour l’Outre-mer aujourd’hui.

« Les maires sont les sentinelles de la République et le premier relai de la colère et des attentes de nos concitoyens en Outre-mer. (…)Je connais vos difficultés et vos affluences. Nous avons une responsabilité commune de mettre le citoyen au coeur de l’action publique.  Pour le Gouvernement, la priorité des priorités est d’améliorer le quotidien des Ultramarins».

Accompagnement des collectivités:  « Le gouvernement a pleinement conscience des difficultés que vous éprouvez dans vos fonctions. Je suis favorable au soutien de l’ingénierie. Nous avons besoin de ne pas seulement se focaliser sur les fatalités. Nous devons ensemble trouver des solutions communes»

«Je me réjouis de la mission des parlementaires Georges Patient et Jean-René Cazeneuve sur les finances locales en Outre-mer . Avec ces rapports, nous aurons des outils pour accompagner les communes»

« Je ne suis pas d’accord avec le Président  ( de l’AMF, François Baroin, ndlr) sur la solidarité nationale. La solidarité ne doit être seulement de l’ Etat. Il existe deux solidarités. C’est toujours plus facile de demander qu’à l’Etat mais ce n’est pas cela  la solidarité. Nous avons besoin de l’accompagnement de l’ensemble des administrations pour soutenir les collectivités locales ultramarines.»

«Je serais à côté pour l’ensemble des défis»

Emplois aidés: «Je me suis battue pour que les Outre-mer ne soient pas touchés. Résultats: cela a été brutal mais nous avons réussi à renforcer les soutiens vers les territoires.»

La Ministre des Outre-mer a clôturé cette journée Outre-mer du 102ème Congrès des Maires.Elle a invité les maires d’Outre-mer à un petit-déjeuner le mardi 19 novembre au Ministre des Outre-mer. Les maires ultramarins ont été reçus ensuite à la Mairie de Paris par Anne Hidalgo.


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

Chiconi FM
55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04
  contact@chiconifm.fr